LIVRE & COMPAGNIE
LIBRAIRIE CAFÉ LITTÉRAIRE
Belle-Île en mer
ACCUEILUN LIEUDES LIVRESDES LIENSCHAMBRE D'HÔTESenglish version
Samedi 24 août à 19h30


Hommage à notre amie ✨Anne-Marie Lotte✨

Parlez-moi d’amour et d’elle, grande dame qui a traversé le siècle,
en Russie, à Paris, et dans sa « Maison des Dames » de Palais, Belle-Île…

Avec sa fille Marie-Anna - Avec en pensée sa fille ainée Ludmilla qui nous a quittés le 4 août l’année dernière - Avec sa petite-fille Lucile Gubler & leur livre Parlez-moi d’amour

 réservation 
 en savoir plus 

Mardi 20 août à 22h30

LES MOMENTS MUSICAUX LIBER&CO
Un Piano sur la Mer...

Concerts du pianiste Stefan Cassar

*Mardi 20 août à 22h30 Concert Nocturne Programme improvisé (classique, jazz…)

 en savoir plus 
> Toutes les rencontres


CAFÉ DES LECTEURS
 Dimanche le 10 janvier 2010 
> Vos réactions 
A propos du livre


Le Premier homme est un roman autobiographique inachevé d'Albert Camus, publié par sa fille en 1994 (éditions Gallimard). Il devait être la première partie d'une trilogie que Camus était en train d'écrire lorsqu'il fut victime d'un accident de la route le 4 janvier 1960.


D' où vient qu'un manuscrit arrêté en pleine élaboration, achevé à certaines pages, balbutiant à d'autres, soit, malgré son inachèvement, déjà si romanesque?
Parce que les mots portent la joie de l'enfant sous le soleil des rues d'Alger, l'émotion du silence de la mère, la brièveté des jours du père disparu et qu'ils nous racontent ce qui fait un homme, son goût du bonheur, ses interrogations, sa solitude et son besoin de fraternité, sa recherche de racines et sa soif de liberté.

Après la mort de Camus il faudra trente quatre ans pour que son dernier livre nous parvienne, si humain.
C'est le temps qu'il faut pour transmettre.
Le premier homme est le livre d'une double transmission, celle reçue par Jacques, le personnage principal, à travers son oncle, son instituteur, son professeur et la nôtre reçue de la main même de Camus noircissant ses cent quarante quatre feuillets et livrant au monde les prémices d'un nouveau cycle littéraire, qu'il voulait être celui de l'amour.

Camus fait dire à Jacques qui, à quarante ans, est parti à la recherche du père :" Il y a des êtres qui justifient le monde, qui aident à vivre par leur seule présence."

-"Oui, et ils meurent." ajoute son interlocuteur.

Le premier homme, lui, prolonge la présence et même si, au cours des pages nous vient parfois l'écho d'une vie fracassée contre un platane, résonnent encore les paroles de Camus qui écrivait dans son petit carnet:"En somme, je vais parler de ceux que j'aimais. Et de cela seulement. Joie profonde."






 Vos réactions
message  
signé     votre email   
Recopiez les caractères suivants :


RADIONEWSLETTERCONTACTenglish version

Librairie Liber&Co
Café littéraire
2 rue des Remparts 56360 Le Palais
02 97 31 82 41